Je ne suis pas #LaBandeDeValls

Je suis humaniste, républicain et laïque et je m’inquiète sur la séquence actuelle dans laquelle on tente l’enfermement des valeurs de Liberté, d’Égalite et de Fraternité, conditions d’un équilibre nécessaire à la paix sociale, en France.


#LaBandeDeValls existe-elle réellement ?
Certains soutiens de Valls, de la dernière heure semblent se réveiller sous un hashtag qui n’a aucun sens, #LaBandeDeValls ! Gageons qu’ils fussent tous derrière l’ancien Premier Ministre pour le soutenir et voter « Valls » au second tour de la Primaire de la Gauche. Si ce fut le cas, le constat est amer : Malgré ses tentatives courageuses, M. Valls n’a pas su mobiliser ses troupes et a été éliminé des primaires face au candidat à 6% du PS.

Ou alors, les républicains laïques auraient-ils peiné à se reconnaître dans ce candidat ?

Valls ne représente pas, à lui seul, les valeurs républicaines, ni même la laïcité.
Réduire ce bloc républicain à un seul personnage politique est une erreur. Valls ne représente pas, à lui seul, les valeurs républicaines, ni même la laïcité. Quand bien-même en aurait-il eu la volonté, il a bien vite renoncé à ses principes alors qu’il se retrouvait désavoué par Hollande dans la triste affaire Bianco, en janvier 2016. Si cette situation lui était vraiment insupportable, il était temps de quitter ce gouvernement qui avait démontré, à de nombreuses reprises, ses faiblesses. On ne peut pas être dedans et dehors à la fois … S’eut été un moment clé pour annoncer son départ en campagne, sur des valeurs qu’il prétendait incarner. Il a préféré rester, il est maintenant la victime de ses choix.

Les insoumis, eux, l’ont bien compris, et Mélenchon se fait le porte-voix d’une stratégie dont Valls, et les laïques qui se revendiquent être #LaBandeDeValls, finiront par être les victimes : Renvoyer dos à dos les fachos aux républicains laïques. 

La caricature Valls fonctionne à merveille
Jupiter, en stratège, laisse faire … La caricature Valls fonctionne à merveille et la cornérisation de tous ceux qui se réclament d’un seul homme, avec. Aucun des membres de ce gouvernement, Premier Ministre en tête, n’a fait nécessité de rappeler la nature-même de la Loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat. Certains, même, se sont fait un malin plaisir à la fouler aux pieds, sans complexe. Du Président Macron qui efface les citoyens derrière une communauté musulmane, lors du repas de l’Aïd, à G. Collomb à la cérémonie des échevins, à Lyon, en passant par E. Philippe qui, récemment, est allé cibler la « communauté juive », selon ses propres mots, dans une synagogue. Aucun culte n’est oublié. Le concordat bat son plein sur le territoire national !

Posons-nous, dès lors, la question suivante : pourquoi LREM, E. Macron en tête, laissent-ils le champ libre au député de l’Essonne, si ce n’est pour détourner l’attention des laïques sincères dans leur soutien au soldat « Valls », dernier mohican de la république laïque
Réduire la Laïcité au seul Manuel Valls, c’est aussi bien mal considérer l’ensemble des associations et autres formations laïques qui œuvrent au quotidien pour la promotion et la défense de la laïcité. Elles exercent une veille permanente, alertent et dénoncent quotidiennement des dérives parfois graves sur notre territoire, à tous les niveaux. Elles œuvrent, par leurs actions de terrain, au plus près des Français, et pas seulement dans l’hémicycle, et souvent bien loin des projecteurs médiatiques. Quand l’État considère-t-il le travail associatif de celles et ceux qui se substituent à ses propres devoirs ? 

Il est triste, en effet, de constater que c’est entre les mains d’organisations comme l’observatoire gouvernemental de la laïcité qu’a été abandonnée la défense de ce principe clé de voûte de notre République une et indivisible … Et qui, peu à peu, lui donne le visage du dialogue inter-religieux … Vision d’État à plus ou long terme de ce que notre nation doit devenir ?
Alors, on fait quoi ? On se laisse enfermer dans cette bulle nommée « fachosphère » par cette gauche qui ne pense plus, qui ne se révèle que de temps à autres dans l’opposition, telle qu’elle l’a pratiquée pendant 5 ans, face à son propre candidat, devenu Président de la République ? Devons-nous nous laisser enrober dans le fameux hashtag du moment, réduisant la Laïcité à un instant aussi éphémère qu’une série de tweets ? Devos-nous laisser cette vision anglo-saxonne de la société nous submerger ?

Nous sommes républicains et laïques. Nous sommes Français. Nous sommes aussi des étrangers vivant en France. Nous voulons vivre libres et en paix. Cette terre de France offre à chacun un terreau fertile, propice à la paix. Mais cette paix, il faut l’entretenir à l’intérieur et à l’extérieur du territoire.,

Nous sommes attachés à la République, cette forme de régime politique qui propose à chacun d’évoluer librement, ensemble, dans le respect des règles de vie communes. La puissance publique se doit de créer les conditions nécessaires à l’émancipation de chacun, garantir l’égalité entre les êtres en considérant tous les citoyens de la même manière. Dès lors que ce champ des possibles est ouvert et que la loi est claire, il n’est pas de considération partisane à avoir vis-à-vis d’une communauté. C’est lorsque ces principes ne sont plus appliqués que les dérèglements s’installent. La méconnaissance, l’inculture de certains de nos élus, et pas que, participent à l’assignation de l’être et le conduisent à la crainte, la défiance, la peur, puis le repli et la radicalisation. Peur des obscurantismes que les responsables laissent s’installer, prompts à tout accommodement. Pourvu qu’ils soient réélus ! 

Or, les Français, dans leur grande majorité, sondage après sondage, le répètent sans fin : ils sont Charlie, ils sont républicains, ils sont laïques. On ne peut pas les laisser se faire enfermer dans un coffre-fort dont on oublierait volontairement la clé pour les museler à jamais.

Alors, non, nous ne sommes pas #LaBandeDeValls !
Thierry Gibert

Publicités

je choisis Valls au 2nd tour de la Primaire de la Gauche

J’ai accompagné le candidat Bennahmias dans la campagne de la Primaire de la Gauche, des Démocrates et des Écologistes jusqu’au 22 janvier, 1er tour.

fichier_000-copie

Pour l’heure, Jean-Luc Bennahmias, président du Front Démocrate et vice-président de l’UDE, candidat démocrate, humaniste et progressiste, a fait le choix personnel de soutenir Manuel Valls au second tour de la Primaire de la Gauche dans le cadre de l’élection présidentielle 2017. Il a aussi préféré ne pas appeler celles et ceux qui ont voté pour lui au 1er tour ni les militants du Front Démocrate et de l’UDE à voter pour l’un ou l’autre des 2 candidats qualifiés. Il laisse donc chacun libre de ses choix.

Je salue sa décision. Son score a été de 1,02% des suffrages. C’est honorable pour un candidat inconnu du grand public, qui plus est, entouré uniquement de bénévoles, de citoyens comme vous et moi. J’y reviendrai dans une prochaine communication.

En tant que responsable de sa formation politique dans les Hauts-de-Seine, je me dois de donner ma position et mon choix pour les militants, celles et ceux qui nous soutiennent ou qui nous suivent, tout simplement.

Comme annoncé précédemment, je fais partie des démocrates, humanistes et progressistes qui ont co-fondé, avec Jean-Luc Bennahmias, le Front Démocrate, en septembre 2014. Nous avons fait le choix de soutenir le président Hollande et son gouvernement parce-que sa politique faisait écho à notre idéologie politique et notre projet de société. Je rappelle au passage que Manuel Valls en fut Ministre de l’Intérieur puis Premier Ministre.

Au-delà de cette considération, il est des valeurs sur lesquelles je ne permets aucune transgression ; ce sont celles que nous confèrent la république. La société française repose sur un socle républicain et laïque solide, garantissant l’intégrité de chacun, la liberté des femmes et des hommes qui la composent, dont l’esprit ne saurait être dévoyé à l’orée d’une nouvelle élection majeure pour le pays. Chacun aura saisi l’importance de la séquence actuelle dans les rapports internationaux et les grands enjeux et conséquences qui en découleront. Chaque Français a besoin d’être rassuré et d’envisager l’avenir pour lui et ses enfants, sereinement.

Il faut un capitaine à la barre du navire France !

Pour moi, dans le cadre de cette primaire, ce sera Manuel Valls.

Déchéance de nationalité

Photo Constitution Française BisJe ne suis pas historien, je ne suis pas juriste, je ne suis pas journaliste. J’essaie tout de même de savoir, d’avoir un avis et surtout de ne pas laisser les autres décider à ma place de ce qui est bien pour moi, les miens, mon pays sans essayer de comprendre. Lorsqu’une décision est prise, une loi votée, je ne m’y oppose pas parce-qu’elle émane d’untel. Je l’analyse et je l’accompagne pour qu’elle trouve un sens pour le bien commun.

Annoncée seule, la déchéance de nationalité apparaît comme un objet maléfique brandit par quelques opportunistes mais pas que. Ces gens-là ne représentent qu’eux-mêmes puisqu’une large majorité de la population se déclare favorable à la mesure d’extension de la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français reconnus coupables de faits de terrorisme. D’autant que le discours de ceux qui s’expriment en criant très fort, ces temps-ci, est audible mais ne convainc pas. Ce sont ceux-là-même qui

Continuer la lecture de Déchéance de nationalité