La popularité ne donne pas tous les droits

J’ai récemment été la cible d’une professeure d’un collège de Toulouse, sur un réseau social. Méchanceté, méprise ou encore inconsidération.

Je ne la connais pas. Avant cette séquence, nous n’avons jamais échangé, ni vocalement, ni même par écrit.

Je ne suis pas rancunier ; je n’ai d’ailleurs pas été touché par ses insultes.

Je tiens toutefois à partager ma pensée concernant l’attitude de cette personne car je la considère comme nocive.

J’invite d’ores-et-déjà celles et ceux qui voudront défendre cette femme impolie et insultante à balayer devant leur porte, avant de le faire. Lire la suite

Publicités

Je ne suis pas #LaBandeDeValls

Je suis humaniste, républicain et laïque et je m’inquiète sur la séquence actuelle dans laquelle on tente l’enfermement des valeurs de Liberté, d’Égalite et de Fraternité, conditions d’un équilibre nécessaire à la paix sociale, en France.


#LaBandeDeValls existe-elle réellement ?
Certains soutiens de Valls, de la dernière heure semblent se réveiller sous un hashtag qui n’a aucun sens, #LaBandeDeValls ! Gageons qu’ils fussent tous derrière l’ancien Premier Ministre pour le soutenir et voter « Valls » au second tour de la Primaire de la Gauche. Si ce fut le cas, le constat est amer : Malgré ses tentatives courageuses, M. Valls n’a pas su mobiliser ses troupes et a été éliminé des primaires face au candidat à 6% du PS.

Ou alors, les républicains laïques auraient-ils peiné à se reconnaître dans ce candidat ?

Valls ne représente pas, à lui seul, les valeurs républicaines, ni même la laïcité.
Réduire ce bloc républicain à un seul personnage politique est une erreur. Valls ne représente pas, à lui seul, les valeurs républicaines, ni même la laïcité. Quand bien-même en aurait-il eu la volonté, il a bien vite renoncé à ses principes alors qu’il se retrouvait désavoué par Hollande dans la triste affaire Bianco, en janvier 2016. Si cette situation lui était vraiment insupportable, il était temps de quitter ce gouvernement qui avait démontré, à de nombreuses reprises, ses faiblesses. On ne peut pas être dedans et dehors à la fois … S’eut été un moment clé pour annoncer son départ en campagne, sur des valeurs qu’il prétendait incarner. Il a préféré rester, il est maintenant la victime de ses choix.

Les insoumis, eux, l’ont bien compris, et Mélenchon se fait le porte-voix d’une stratégie dont Valls, et les laïques qui se revendiquent être #LaBandeDeValls, finiront par être les victimes : Renvoyer dos à dos les fachos aux républicains laïques. 

La caricature Valls fonctionne à merveille
Jupiter, en stratège, laisse faire … La caricature Valls fonctionne à merveille et la cornérisation de tous ceux qui se réclament d’un seul homme, avec. Aucun des membres de ce gouvernement, Premier Ministre en tête, n’a fait nécessité de rappeler la nature-même de la Loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat. Certains, même, se sont fait un malin plaisir à la fouler aux pieds, sans complexe. Du Président Macron qui efface les citoyens derrière une communauté musulmane, lors du repas de l’Aïd, à G. Collomb à la cérémonie des échevins, à Lyon, en passant par E. Philippe qui, récemment, est allé cibler la « communauté juive », selon ses propres mots, dans une synagogue. Aucun culte n’est oublié. Le concordat bat son plein sur le territoire national !

Posons-nous, dès lors, la question suivante : pourquoi LREM, E. Macron en tête, laissent-ils le champ libre au député de l’Essonne, si ce n’est pour détourner l’attention des laïques sincères dans leur soutien au soldat « Valls », dernier mohican de la république laïque
Réduire la Laïcité au seul Manuel Valls, c’est aussi bien mal considérer l’ensemble des associations et autres formations laïques qui œuvrent au quotidien pour la promotion et la défense de la laïcité. Elles exercent une veille permanente, alertent et dénoncent quotidiennement des dérives parfois graves sur notre territoire, à tous les niveaux. Elles œuvrent, par leurs actions de terrain, au plus près des Français, et pas seulement dans l’hémicycle, et souvent bien loin des projecteurs médiatiques. Quand l’État considère-t-il le travail associatif de celles et ceux qui se substituent à ses propres devoirs ? 

Il est triste, en effet, de constater que c’est entre les mains d’organisations comme l’observatoire gouvernemental de la laïcité qu’a été abandonnée la défense de ce principe clé de voûte de notre République une et indivisible … Et qui, peu à peu, lui donne le visage du dialogue inter-religieux … Vision d’État à plus ou long terme de ce que notre nation doit devenir ?
Alors, on fait quoi ? On se laisse enfermer dans cette bulle nommée « fachosphère » par cette gauche qui ne pense plus, qui ne se révèle que de temps à autres dans l’opposition, telle qu’elle l’a pratiquée pendant 5 ans, face à son propre candidat, devenu Président de la République ? Devons-nous nous laisser enrober dans le fameux hashtag du moment, réduisant la Laïcité à un instant aussi éphémère qu’une série de tweets ? Devos-nous laisser cette vision anglo-saxonne de la société nous submerger ?

Nous sommes républicains et laïques. Nous sommes Français. Nous sommes aussi des étrangers vivant en France. Nous voulons vivre libres et en paix. Cette terre de France offre à chacun un terreau fertile, propice à la paix. Mais cette paix, il faut l’entretenir à l’intérieur et à l’extérieur du territoire.,

Nous sommes attachés à la République, cette forme de régime politique qui propose à chacun d’évoluer librement, ensemble, dans le respect des règles de vie communes. La puissance publique se doit de créer les conditions nécessaires à l’émancipation de chacun, garantir l’égalité entre les êtres en considérant tous les citoyens de la même manière. Dès lors que ce champ des possibles est ouvert et que la loi est claire, il n’est pas de considération partisane à avoir vis-à-vis d’une communauté. C’est lorsque ces principes ne sont plus appliqués que les dérèglements s’installent. La méconnaissance, l’inculture de certains de nos élus, et pas que, participent à l’assignation de l’être et le conduisent à la crainte, la défiance, la peur, puis le repli et la radicalisation. Peur des obscurantismes que les responsables laissent s’installer, prompts à tout accommodement. Pourvu qu’ils soient réélus ! 

Or, les Français, dans leur grande majorité, sondage après sondage, le répètent sans fin : ils sont Charlie, ils sont républicains, ils sont laïques. On ne peut pas les laisser se faire enfermer dans un coffre-fort dont on oublierait volontairement la clé pour les museler à jamais.

Alors, non, nous ne sommes pas #LaBandeDeValls !
Thierry Gibert

Forces Laïques devient un parti politique

Il était temps de pouvoir compter, en France, un mouvement capable de porter et faire vivre les règles républicaines et valeurs laïques, conditions sine qua non qui permettent à chacune, chacun de demeurer libre de penser, de croire, d’entreprendre, de s’émanciper…
Depuis les années 80, les conditions du pouvoir vivre sur un même territoire, au même moment, ensemble, suscitées sont toujours moins réunies, toujours moins portées par les gouvernements et les parlements successifs, de Droite, de Gauche, du Centre.
L’humaniste que je suis intrinsèquement ne peut supporter plus longtemps la déliquescence de notre société, de son Histoire, de ses luttes à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières, l’absence de vision de nos représentants politiques qui privilégient leur carrière, privilégiant le clientélisme, le communautarisme, au détriment de la grande majorité de chacun d’entre nous.
Pour demeurer libres, garantir nos droits, notre Culture, notre Enseignement, nous avons besoin de consolider les contreforts de la République Française et travailler dès à présent sur un projet de société, un projet d’ampleur. N’attendons pas que les événements fassent de nous ce que nous ne voulons pas.
Soyons acteurs !

J’ai ainsi l’honneur d’accompagner Laurence Marchand-Taillade dans sa nouvelle offre politique qui s’inscrit dans la lignée de ses actions et engagements passés et de son combat associatif mené depuis des années pour l’égalité femmes-hommes, en France et dans le monde, pour l’émancipation de l’individu, pour la sauvegarde des règles républicaines et laïques.

Convaincu que la politique est l’affaire de tous, qu’il ne faut plus la laisser dans des mains toujours moins éthiques, toujours moins dévouées au peuple dont nous sommes, chacun d’entre nous, la constituante, je suis particulièrement fier de vous annoncer la naissance de Forces Laïques, le parti républicain laïque.

Mention spéciale à tous les amis qui travaillent inlassablement au projet du parti et qui ont permis que cette volonté politique se réalise.

http://www.forces-laiques.eu/communiqués-de-presse/

Paris nord-est, le tram de l’angoisse

Merci, Christine, pour cette ballade bucolique dans le Nord-Est parisien…

irréductiblement féministe !

IMG_1642 Canal de l’Ourcq sortie Parc de la Villette vers Pantin 

Ce dimanche après-midi-là, partie découvrir dans le prolongement du Parc de la Villette, le canal de l’Ourcq, direction Pantin et ses moulins restaurés,  je ne pensais pas en revenir aussi déprimée.

Oh la balade fut sympathique, berges piétonnières et jolis petits bateaux de location sur l’eau, le retour, en revanche, plus éprouvant.

Avant de prendre le tram du retour, direction Porte de Vincennes, je m’offre un petit arrêt dans la Cité des Sciences et de l’Industrie, quand soudain je tombe sur une petite famille, un père et ses enfants dont une fillette d’environ 9 ans, soigneusement voilée. Une enfant si jeune qui ne devrait avoir en tête que de s’amuser librement, dans ce musée ludique. Dépitée de constater une fois de plus, que si de plus en plus de femmes sont voilées, les fillettes n’échappent pas  non…

Voir l’article original 675 mots de plus

Clientélisme et crispations identitaires. La France manque cruellement d’Éducation.

En France, le malaise est bien présent et chacun le ressent : les signaux nous parvenant de celles et ceux qui s’arrogent l’interprétation du fait religieux pour le diffuser de manière à imposer une vision de la société, non conformes aux règles qui régissent notre société, sèment le trouble et la méconnaissance et l’incompréhension viennent parachever leur action, suscitant la crainte et la défiance envers les communautés religieuses, elles-mêmes très fédérées et ostentatoires accroissant notre sentiment d’oppression. Lire la suite

#Présidentielle2017 : Le #podcast de mon passage sur Ici Radio Canada – Québec #Direct

Je soutiens Emmanuel Macron dès lors qu’il fut nommé ministre de l’Économie dans le gouvernement II de Manuel Valls.

Inconnu, jamais élu, il s’est rapidement imposé comme un homme politique moderne, avec ses méthodes de communication et une vision réformiste de l’économie française.

La dynamique Macron a pris son envol avec les #JAM, début 2016. Les Jeunes Avec Macron ont lancé la premiere réunion publique qui rassemblait jeunes entrepreneurs et startupeurs, en présence de Pascal Terrasse, député socialiste de l’Ardèche, spécialiste des questions sur le numérique. J’étais dès lors convaincu du sens que voulait donner le ministre de l’Économie à son action au service du pays : libérer les énergies, en s’adressant à celles et ceux à qui, jusqu’ici, aucun responsable politique ne prêtait ni attention, ni considération.

Investir dans la Culture, dans l’Éducation, dans la Recherche ou encore dans la Formation… là est la clé. Une bonne dose d’humanisme accompagnée de mesures de contrôles, tel est l’équilibre vers lequel il faut tendre. C’est la vision que porte le candidat Macron.

Le 7 mai, #JeVoteMacron.

Je remercie Claude Bernatchez de m’avoir donné la parole et Andréanne Plante pour la qualité de ses travaux d’investigation et d’information.

Ici Radio Canada – Émission Premiere Heure
6 h 44 Écouter Présidentielle française : Le point de vue des militants

Une semaine en compagnie d’un partisan d’Emmanuel Macron – Vice

Clin d’œil aux équipes de terrain d’En Marche pour la campagne d’Emmanuel Macron…
#HautsdeSeine #Malakoff #Montrouge #Bagneux

https://www.vice.com/fr/article/une-semaine-en-compagnie-dun-partisan-demmanuel-macron?utm_source=vicefrfb

Le 7 mai, il faudra un rassemblement large derrière Emmanuel Macron

La campagne de premier tour de l’élection présidentielle s’est achevée et vu la qualification des candidats Macron et Le Pen.

Le premier est le candidat de l’humanisme, de l’Europe, de l’émancipation pour chacun, de la sécurité intellectuelle et de l’éducation et la culture pour tous.

Le second prône des valeurs antirépublicaines, de repli sur soi, de retrait de l’Europe, de retour à une économie qui ne permettrait plus à la France d’être souveraine.

Mais le choix de soutenir Emmanuel Macron pour le conduire à l’Elysee ne suffira pas. Ce qui est nécessaire est de le traduire par un bulletin de vote dans les urnes. L’abstention jouera certainement pour le parti extrémiste. Les candidats déchus se sont quasiment tous exprimés sur la nécessité du soutien au candidat d’En Marche. Monsieur Mélenchon, vous avez souhaité descendre du train de l’Histoire de France ?

Alors, tous aux urnes, dimanche 7 mai pour voter Emmanuel Macron !


Thierry Gibert

Responsable UDE et Front Démocrate 92

Petite histoire du Front Démocrate Écologique et Social et de l’Union des Démocrates et des Écologistes

 

Nous étions 200 à nous déplacer pour adhérer aux valeurs du Front Démocrate Écologique et Social (FD), le 27 septembre 2014. Des MoDem, des socialistes, des écologistes d’EÉLV, des citoyens sans étiquette, des politiciens aguerris… Bref, tous réunis pour signer la charte du Front Démocrate et co-fonder un nouveau parti politique.

Le Front démocrate écologique et social est une formation politique qui se situe au centre gauche sur l’échiquier politique français.

Le Front Démocrate Écologique et Social est fondé le samedi 27 septembre 2014, à l’occasion d’un congrès qui réunit plus de 200 personnes. Le FD, nous l’appelons ainsi, rassemble alors les femmes et les hommes qui se veulent démocrates, écologistes, socialistes, progressistes Lire la suite

Primaire de la gauche. Ils partent vraiment très à gauche.

Au 1er tour, je me suis engagé auprès de Jean-Luc Bennahmias, président du Front Démocrate, candidat à la Primaire de la Gauche, des Démocrates et des Ecologistes.

Au 2nd, j’ai souhaité que Manuel Valls l’emporte, principalement pour son positionnement sans concession sur la Laïcité. Les électeurs de gauche en ont décidé autrement. Soit.

Rassembler fut le mot d’ordre de tous. C’est bien. Savoir qui, c’est mieux. Savoir et dire pourquoi est un gage de considération et impose une certaine crédibilité. Aucun, à part Bennahmias, n’a souhaité rassembler au-delà de son camp, le Parti Socialiste et c’est bien dommage. Lire la suite