Mon engagement

ENGAGEMENT PROFESSIONNEL

Ancien sous-officier de l’Armée de l’air (Mont-de-Marsan, Nîmes, Rochefort, Istres, ex-Yougoslavie, Paris) puis de la Gendarmerie Nationale (Montluçon, Paris). Actuellement fonctionnaire au ministère des armées, j’ai servi quelques années à l’état-major de la armée de Terre, dans des cabinets ministériels de la Défense et de la Justice, avant de pratiquer les finances publiques, gestion des ressources humaines et contrôle du budget général de l’État pour le service des essences des armées.

Toujours au service de l’intérêt général, j’oeuvre actuellement en tant responsable développement au sein de la CFDT Défense Île-de-France.

ENGAGEMENT ASSOCIATIF

Ancien administrateur FCPE des Hauts-de-Seine en 2016 et 2017, ancien représentant de parents d’élèves.

Président de l’Observatoire de la Laïcité des Hauts-de-Seine, antenne de l’OLVO.

Ancien président d’une association à caractère social et culturel au sein de la structure qui m’employait.

ENGAGEMENT SYNDICAL

Ex délégué syndical (CGT), Malakoff (92). En recherche du meilleur compromis pour l’accompagnement, le dialogue et l’information dans la fonction publique d’État. Ouvert aux organisations syndicales objectives, pragmatiques. En réflexion sur de nouvelles formes de syndicalisme, pour une réflexion commune et un rapprochement des civils et militaires du ministère des armées dans le cadre des conditions d’exercice de leurs missions.

Octobre 2016, profondes divergences idéologiques et méthodologiques, j’ai pris mes distances d’avec la CGT et ai d’adhéré à la CFDT.

Élu au bureau syndical du Syndicat Francilien des Établissements de Défense SFED (décembre 2017).

Élu à la commission exécutive du SFED (juillet 2018) et responsable du développement CFDT Défense Île-de-France.

Commissaire en commission administrative paritaire d’administration centrale (depuis octobre 2016). Élu lors des élections professionnelles de la Fonction Publique en décembre 2018 (pour un mandat de 4 ans),

Élu au Comité Technique de Réseau du Service des Essences des Armées (SEA), lors des élections professionnelles de la Fonction Publique en décembre 2018 (pour un mandat de 4 ans),

Titulaire en CHSCT.

ENGAGEMENT POLITIQUE

2006, libéré de mes obligations militaires, je peux m’engager en politique.

2007, la campagne de l’élection présidentielle suscite l’engouement de la jeunesse et une nouvelle vague, orange. J’ai soutenu le MoDem, sans toutefois y adhérer,

2008, participation à la création de La Gauche Moderne, président, Jean-Marie Bockel – LGM,

2010, participation à la création de l’Alliance Républicaine Écologiste et Sociale – ARES (président, Jean-Louis Borloo) avec LGM (Bockel), le Parti Radical Valoisien (Borloo) et le Nouveau Centre (Morin),

2011, participation à la création de l’Union des Démocrates Indépendants – UDI que je ne rejoins finalement pas à la veille de l’université d’été de lancement. L’UDI n’est toujours pas, à mon sens, une confédération si indépendante que cela.

2012, scission d’avec LGM qui a choisi de faire la campagne de Nicolas Sarkozy, Président de la République sortant. Création de Gauche Moderne et Républicaine – GMR  (Président, Michel Suchod, ex-secrétaire général de LGM – Secrétaire général, Gilles Casanova), membre fondateur, délégué général. Jeune parti politique, autonome financièrement, idéologiquement et politiquement. Campagne pour François Hollande, élu Président de la République, le 6 mai,

2013, création de Le Rassemblement Citoyen – LRC (Présidente, Corinne Lepage), co secrétaire général. GMR se retire la veille du Congrès fondateur, faute de consensus sur le projet politique et la gouvernance.

2014, membre fondateur du Front Démocrate Écologique et Social (président, Jean-Luc Bennahmias) – FD. Coordinateur du FD pour le département des Hauts-de-Seine, animateur de la section UDE-FD de Malakoff, exercice jusqu’à septembre 2017,

2015, création de l’Union des Démocrates et des Écologistes (président, Jean-Vincent Placé ; vice-présidents, Jean-Luc Bennahmias et François de Rugy ; secrétaire général, Christophe Madrolle). Confédération rassemblant le FD, Écologistes!, GMR et Génération Écologie – GE (qui se retirera la veille du Congrès fondateur), membre du Bureau national. Écologistes! quittent l’UDE à l’été 2016. Coordonnateur des Hauts-de-Seine jusqu’à septembre 2017, je cède mon mandat à Julien Richard, ancien adjoint au maire d’Asnières (92),

2016, soutien à Jean-Luc Bennahmias et participation active dans le cadre de sa candidature à la Primaire organisée au sein de la Belle Alliance Populaire, en vue de l’élection présidentielle 2017. Résultat : 1% des suffrages,

2017, co-fondateur et secrétaire général de Forces Laïques, le Parti Républicain Laïque (présidente, Laurence Taillade). Forces Laïques est devenu le Parti Républicain SolidaristePRS.

2019, tête de liste aux Européennes, nous sommes contraints d’abandonner la campagne, deux semaines avant le premier tour, faute de financements suffisants.

2020, le PRS investit des candidats sur tout le territoire. Notre soutien est basé, autant que l’on puisse en connaître, sur l’intégrité, l’éthique, le respect des valeurs républicaines et laïques. Un Revenu Universel d’Existence est uni axe fort du PRS.

Campagnes

Régionales 2010 : part active de la campagne avec LGM, en Île-de-France.

Départementales 2014 : campagne active auprès des candidats FD, PS, mdP, MRC, PRG et MoDem aux élections départementales de mars 2014, sur les Hauts-de-Seine (92).

Municipales partielles 2015 : soutien aux candidats MoDem et PS des élections municipales partielles de Clichy, Puteaux et Asnières (92).

Régionales 2015 : candidat investi par le FD pour les élections régionales d’Île-de-France de décembre 2015, non retenu sur la liste d’alliance de Claude Bartolone, candidat PS, tête de liste. Soutien de la liste PS-UDE-PRG-mdP, au premier tour. Spectateur au second, cause ultra gauchisation.

En somme, j’ai l’étiquette de ce que l’on voudrait nommer « centriste de gauche ». Attaché aux valeurs humanistes, démocrates, républicaines et laïques, je privilégie les projets, l’intérêt commun et l’aventure collective aux postes. Ce sont les partis qui font les femmes et les hommes politiques, ceux-la-mêmes qui nous gouvernent. Il est donc difficile de faire valoir ses idées ailleurs qu’au sein d’une entité politique, bien que l’action syndicale et associative demeure nécessaire à la nation. Elles apportent tout autant du tissus social et un contre-pouvoir. Pour porter une idée haut et fort, il faut être audible, il faut passer par les urnes.

Tout naturellement, à constater qu’aucune offre ne me correspond, quand les responsables des mouvements politiques font défaut, s’évertuent à jouer le jeu des chaises musicales au détriment de leurs concitoyens, quand les élus et représentants de la République font dans le communautarisme et partitionnent la société française toute entière, quand l’École ne parvient plus à jouer son rôle d’instruction, d’émancipation, enfin quand le principe de Laïcité est constamment remis en question depuis les maires jusqu’aux plus hautes instances du pays, j’ai envie de prendre les choses en main.

Alors voici le Parti Républicain Solidariste que j’ai cofondé avec d’autres et Laurence Taillade qui en est la présidente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.