LE VOILE, CE MARQUEUR

Faut-il interdire les sorties scolaires aux mamans voilées ?

Chez Causeur.fr, ils sont caustiques. Ils seraient trop de Droite ? De Droite extrême ? Et France Info, c’est d’extrême-Gauche ?
Franchement, pour mettre les pieds dans le plat et aborder les sujets qui fâchent tout autant qu’ils sont nécessaires, il n’y a pas beaucoup mieux que cette revue. Au moins, ils posent le jeu, ils interpellent.

Cela vous derange-t-il d’aborder la question du voile ?
Celui qui est dit islamique et recouvre aussi les femmes de la tête aux pieds ?
Cela vous paraît-il déplacé de traiter la question des fillettes et des jeunes filles dont le tissus ne laisse apparaître que le visage ?
Cela vous agrée-t-il que ceux qui s’érigent contre ces étendards de l’apartheid sexiste soient insultés, calomniés, poursuivis jusque chez eux et dans les tribunaux ?
Considérez-vous ces sénateurs comme d’horribles messieurs islamophobes ?

Si vos réponses sont « oui », si vous êtes nombreux, la société française a un sérieux problème, bien au-delà des minorités qui s’acharnent sur l’universalisme qui fait qu’en France, une femme est 1, un homme est 1, un enfant est 1. La République française considère et traite les deux premiers tels des citoyens et le troisième tel un citoyen en devenir.

Parler de valeurs, de laïcité, d’égalité entre les hommes et les femmes est sain. Repousser ces débats espérant qu’on ne les tiendra jamais et que tout ira bien, est une entorse à la liberté de chacun. Celle de se mouvoir et celle de conscience. D’autres en parlent et agissent. Ceux-là ont des desseins qui, si chacun se projette dans leur aboutissement, font froid dans le dos et nous ramènent aux parties de notre histoire les plis sombres et mortifères. S’ils venaient faire un tour au 21ème siècle, nos ancêtres seraient très certainement effrayés par tant de crédulité face à cette séparation qui s’installe entre les deux sexes, tant de compromissions avec ces leaders religieux qui n’ont d’autre projet que de réussir ce que leurs prédécesseurs n’ont jamais pu accomplir pleinement sur le sol français : sa conquête.
Oui, l’islam est une religion de conquête. D’abord, celle des femmes en tant qu’objets de désirs et de tentations, de pouvoir aussi. Les femmes font peur. Il faut les enfermer au domicile, les assigner à enfanter, ne pas les instruire. Il faut les effacer de l’espace public car elles sont impures. L’on peut en avoir plusieurs chez soi. Tant qu’elles font la cuisine savent s’occuper de l’homme qui les tient. Les filles doivent être soumises dès leur plus jeune âge. Les adolescentes, brimées pour endiguer ce corps qui change.
Le voile est cet étendard islamique qui permet le coup de maître de faire d’une pierre autant de coups que nécessaire pour inférioriser les femmes et afficher l’homme dans ce qu’il se considère de tout puissant.
Alors, ça y va à tours de bras.
Le voile se veut biberon.
Le voile se veut baby Dole.
Le voile se veut maman.
Le voile se veut mode.
Le voile se veut culture.
Le voile se veut deuil.
Le voile se veut politique.
Mais le voile est tragique.

Le voile, ce sont ceux qui le promeuvent qui en parle le mieux. Ce sont les familles qui perpétuent des traditions qu’elles ne comprennent même pas ou plus. Ce sont les jeunes hommes « des quartiers » mais pas que dans ces territoires perdus. Rappelons que le voile n’est pas une prescription du coran. Ce sont aussi les responsables politiques jusqu’au plus haut niveau de représentation, les médias et parmi eux les plus vendeurs mais encore le service public qui font la propagande des « escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes ».
Le voile, ce sont celles qui l’acceptent qui le subissent le mieux.
Le voile, ce sont celles qui le soutiennent qui vous l’envoie au visage comme l’air de vous dire que vous êtes un être impur, impropre à vous mouvoir sur les trottoirs, indigne de l’homme.
Ce voile qui traine par terre, que vous croisez à la sortie des écoles, c’est celui qui vous dit que vous ne devriez pas venir chercher votre enfant dans cette tenue.
Ce voile, c’est celui des mères qui accompagnent vos enfants lorsqu’ils font une sortie dans le cadre de l’école.

À considérer que le port du voile soit, pour certaines, un choix d’esthétique, de pudeur, de mode, pourquoi ces femmes ne l’ôtent pas pour s’occuper de nos enfants ? Si la France exige, partout sur le territoire, encore faudrait-il mettre un terme au Concordat, la neutralité tant politique que religieuse des agents de la Fonction publique rendant un service public, ce n’est pas pour rien. L’école publique et laïque est cet écrin dans lequel les élèves sont instruits, se côtoient, sans pression, jusqu’à devenir des citoyens et considérés comme tels par la société.
L’adhésion à la Nation doit prévaloir sur les concepts politiques et autres lois religieuses. Le voile est, selon comment ça arrange, politique pour les uns, religieux pour les autres. Il n’a pas sa place à l’école, que ce soit dans les murs ou hors les murs.

Alors oui, sous ces voilages, il y a des êtres-humains. Des femmes principalement. Certaines cachent leurs cheveux n’ayant pas eu le temps de faire une couleur. D’autres semblent suivre une mode dans le quartier. D’autres préfèrent adhérer à la coutume ambiante pour ne pas être rejetées.
D’autres appartiennent à leur mari.
D’autres obéissent à la communauté. Certains l’appellent la oumma ou encore la nation islamique. Elle unit les musulmans indépendamment de leur nationalité, de leurs liens sanguins et des pouvoirs politiques qui les gouvernent. Toujours plus prégnante, elle s’affranchit des règles et lois qui nous permettent de vivre et demeurer libres en un même lieu, au même moment.
En dénonçant ce linceul, je fais du tord à certaines qui n’ont d’autre raison de le porter que celles que ça leur plaît, de plaire ou qu’elles seraient nées avec. Tant pis. Elles ne sont pas légion. Je pense aux autres, en France et dans tant d’autres pays. Celles-la n’ont pas le choix. Celles-ci mourront de l’avoir ôté un instant.
Dès lors, comment peut-on encore croire à un bout de tissus insignifiant ? Comment peut-on encourager que les femmes soient vouées à être soumises aux hommes tout au long de leur vie et dès le plus jeune âge ?

Ça se passe en France et maintenant.
Vous en avez marre qu’on vous bassine avec le voile, avec des préceptes religieux de siècles pourtant révolus ?
Mettez-y un terme, vous-même ! Faites débat ! Exigez !
Pensez qu’un jour, peut-être pas si lointain vos filles devront porter le voile. Dans un premier temps, il est probable que vous ne le sachiez même pas.

Alors, vous faites quoi pour vos enfants ?
Si vous ne savez pas ou que vous vous sentez impuissants, cessez de voter avec les pieds. C’est la première chose à faire. Ensuite, et ça tombe bien, le projet de loi « séparatisme » ou encore « pour renforcer les principes républicains » va revenir à l’Assemblée nationale. C’est l’occasion de mettre la pression sur la majorité LaREM-MoDem qui est fébrile sur la question du voile. Eux n’ont peut-être pas d’enfants dont ils doivent construire un avenir dans la lumière. Nous, si.
Alors, on y va ? On dit « non » aux mères voilées lors des sorties scolaires ?

L’islamisme est tout cela et bien plus encore. C’est la politisation du fait religieux. C’est la quête du pouvoir, partout où il y a des êtres humains. Je laisse cela aux experts dont les analyses et récits sont glaçants !