LA FRANCE A VENDU SON ÂME

Le choix des responsables politiques, économiques, sociaux et environnementaux, en France, est de ne plus instruire nos enfants. Enfin si, juste suffisamment pour qu’il demeure encore un souffle de vie en chacun de ses sujets, futurs consommateurs, êtres à consommer, bientôt citoyens à consumer.

Quand tu n’apprends plus, la lumière s’éteint. Autrement dit, quand on te débranche, tu perds ta connexion, tes racines. Tu perds le sens de la vie. Les Autres font pour toi. Ils décident ce qui est bon pour eux à travers les masses.

Dans nos modèles de sociétés occidentales, les relations sont basées sur les échanges et la solidarité. Sauf que ça, c’était au début. Ça l’était aussi lorsque l’on a pensé l’Union européenne (enfin, j’espère). Le problème est que les échanges ont pour valeur la monnaie et que l’argent vide les esprits de tout solidarisme, socle de toute société, en tous cas, la nôtre, française.

Dès lors, même lorsque tu es élu démocratiquement, tu es contraint de compter d’abord ton tas d’or, enfin ce qui t’en reste puisque tu as déjà dépensé beaucoup pour pouvoir représenter tes concitoyens. Tu n’es même pas encore élu que tu dois faire ta campagne électorale non sur des valeurs mais en montrant ta richesse.

Ainsi, une fois assis au pouvoir, légitimité t’est donnée de te servir et non servir. Logique puisque tu as tant dépensé. Tu dois alors renflouer tes caisses et préparer ton avenir économique et budgétaire. Or, ton pays, la France, ne dispose pas suffisamment de montagnes d’or. Tu vas chercher plus loin… à quelques heures d’avion, finalement. Tu dois te remplir les poches, c’est devenu un dogme et en même temps, tu dois perfuser de l’énergie à ton peuple pour son maintien. Si tu arrêtes de le faire, tu perds ton pouvoir car tu n’as plus personne à gouverner et tu perdras toute légitimé à négocier avec ceux qui détiennent les réserves qui produisent ton énergie. Eux, sont toujours plus riches. Tu leur est toujours plus soumis, cupide que tu es. Tu leur vends ton âme et celle de ton pays. Eux, ils aiment le pognon mais ce n’est pas là, leur fin. Comme toi, ils ont un dieu. À l’Ouest, ils jurent et gouvernent par la bible ; à l’orient, ils conjurent et règnent par le coran. Pour eux, la monnaie est un moyen. Toi, ton dieu, c’est la finance. Tu vois bien qu’ils te dominent. Pourtant, il y a cent ans, nous nous étions libérés du carcan religieux qui nous oppressait et avait droit de vie et de mort sur nos personnes et nos enfants. Il y a cent ans, nous allions vers une égalité de traitement entre tous les individus et devenions des citoyens éclairés. Libres de conscience.

Toi, tu éteints à nouveau la lumière pour ton tas d’or. Tu vends nos vies et hypothèque notre avenir. Tu nous livres aux dieux obscurantistes. Tu nous prives petit-à-petit de notre liberté.

Ouvrons les yeux. Rendons-nous compte. Les Autres, c’est nous qui les fabriquons.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s