Ok, #LREM. #Législatives2017

La République En Marche (REM) a parlé !

Comme prôné par Emmanuel Macron, depuis plusieurs mois, les candidats investis par le mouvement politique qui l’a porté au pouvoir, sont pour moitié issus de la société civile, comme on dit, et pour autre moitié, des parlementaires sortants ou des citoyens expérimentés et ou responsables politiques. LREM a aussi réussi le pari d’investir autant de femmes que d’hommes malgré le faible taux de candidatures féminines. En cela, je souhaite saluer les travaux et le résultat obtenu par les équipes d’En Marche !

Sur le département des Hauts-de-Seine, les 13 circonscriptions sont pourvues par un candidat LREM. Il faut dire que c’est un département très majoritairement à Droite dans toutes les élections. Demeurent quelques bastions de Gauche qui céderont tôt ou tard, les partis historiques communistes et socialistes n’ayant pas investi dans l’avenir des territoires. De fait, on aura compris que la commission d’investiture LREM ait voulu jouer la montre pour capter des candidats issus de la Droite. Malgré un score on ne peut plus flatteur pour le candidat #Macron sur le département (32,3% devant F. Fillon, 29,14%), il sera difficile de le faire basculer.

Il y a plus d’1 an, j’avais assisté à la toute première réunion publique des Jeunes Avec Macron qui préfigurait le lancement du mouvement du mouvement En Marche !, rampe de lancement du missile Macron. La volonté du candidat Macron pour l’émancipation de l’individu par la Culture et l’Education, la libération des énergies par le Travail, le désir d’Europe par et pour tous, la Sécurité pour chacun, l’Égalité femme-homme, la considération du Handicap ou encore l’aménagement du territoire passant par la suppression des départements, sont autant de sujets majeurs que je porte. Pour ces raisons et pour la dynamique nouvelle qu’a su créer Emmanuel Macron, j’avais demandé l’investiture à En Marche pour représenter mes concitoyens à l’Assemblée Nationale, être acteur de la réforme nécessaire et accompagner le changement inéluctable…

Après avoir fait la campagne de Jean-Luc Bennahmias, candidat démocrate, à la primaire de la Gauche, mon appel à soutenir le candidat Macron, pour la course à la Présidentielle, prenait du sens face au vainqueur socialiste du 29 janvier, Benoît Hamon qui s’est vite révélé être un piètre candidat, au Vénézuélien Mélenchon, à François Fillon éclatant dan la primaire à droite et décevant dans la course à l’Élysée, ou encore face à Marine Le Pen, incroyablement indélicate, méprisante et dont le programme n’est pas en adéquation avec notre pays, la France.

Fichier_000 (2)

Toutefois, En Marche ! n’a pas retenu ma candidature sur la 11ème circonscription des hauts-de-Seine. Soit. Faut dire que nous devions être une quarantaine de postulants. La tentation de l’aventure est grande et l’objectif, noble. EM ! cherchait à investir des candidats de terrain, des nouvelles têtes, engagés localement, avec des projets… Je m’y suis cru, comme les 39 autres. EM ! a finalement fait un autre choix, celui d’investir la référente EN Marche ! 92, venue de Boulogne. C’est le jeu et c’est acceptable. Laurianne Rossi correspond aux critères de LREM. Je lui souhaite de réussir sa campagne et de donner la majorité parlementaire nécessaire à la politique programmée d’Emmanuel Macron. Parallèlement, j’avais aussi sollicité l’investiture auprès du parti que je représente sur les Hauts-de-Seine, l’Union des Démocrates et des Écologistes (UDE), qui avait accepté ; je les en remercie. Bien sûr, rien à voir avec la dynamique EM ! qui a vu l’élection du candidat Macron, l’essentiel étant pour moi de porter mes valeurs sans être obligé de renier la totalité de mes projets pour obtenir le soutien et le logo d’un parti politique. De fait, EM ! et l’UDE se situent dans ma cible. J’ai poussé mes consultations et ma réflexion jusqu’à mercredi dernier et ai décidé de ne pas me présenter aux élections législatives 2017. À quoi bon se présenter contre la candidate LREM qui porte des dossiers dans lesquels moi-même souhaitais m’engager. Faire de la politique politicienne n’est pas mon souhait et ai besoin de donner du sens à mon engagement.

Aussi, je me réserve le droit de soutenir ou pas certains des candidats selon les signaux qu’ils enverront et dossiers qu’ils porteront.

Bon courage aux candidats pour cette campagne électorale. Gageons qu’ils soient à la hauteur des besoins et attentes de leurs concitoyens.

Thierry Gibert

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s