Condamné(e)s pour terrorisme : une peine de raison

Certains commentent la triste actualité en s’érigeant contre la « perpétuité ». Ils se disent même progressistes voire humanistes. De qui se moquent-ils ? Des victimes ? Des familles et amis de victimes ? On ne peut être humaniste lorsque l’on ne propose pas une peine proportionnelle à la gravité des faits reprochés à quelqu’un qui est condamné pour ces faits. Je ne suis pas juge mais enfin, peut-on envisager de remettre en liberté un terroriste après quelques années ou dizaines d’années sous prétexte que l’on peut être sensible ? Peut-on envisager une remise de peine ? Peut-on s’émouvoir du sort réservé à celles et ceux qui ont orchestré la mort de dizaines ou même d’une seule personne pour des raisons venues d’un autre temps ? Non ! Laissons tout de même les philosophes s’exprimer et émouvoir mais ne nous attardons pas sur leurs conclusions soit-disant sociales. Ces gens-là ne se préoccupent pas forcément ni à priori de nos populations, de nous, citoyens du 21ème siècle.

La perpétuité elle-même signifie que l’on place à l’écart de la société un individu condamné pour des actes suffisamment graves pour ne plus être en contact avec quiconque. Soit. Toutefois, un prisonnier est entretenu par la société-même qu’il a condamnée et mortellement attaquée.

Certes, concernant la peine qu’un terroriste doit se voir infliger, c’est la mise à l’écart de la société, à vie. De surcroît, la perpétuité avec travaux forcés. Ces activités imposées doivent lui permettre de subvenir aux besoins élémentaires dont un être humain en bonne santé a besoin mais encore de surseoir à la prise en charge de la rémunération des agents chargés de l’encadrement et de la sécurité. Ces frais ne doivent en aucun cas être soutenus par la société. C’est le condamné qui est redevable envers les victimes et pas l’inverse. Aucun retour possible à la vie civile pour quelqu’un qui a commis ou participé à un acte terroriste. Aucune considération de réhabilitation ni d’empathie. La personne condamnée est éternellement redevable de ses actes jusqu’à sa mort naturelle.

Thierry Gibert

IMG_1745

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s