La campagne est finie

Ce 13 décembre, Valérie Pécresse l’a emporté sur Claude Bartolone. Il a manqué un quelque chose. J’ai ma petite idée mais bon, il est trop tard pour l’Île-de-France. Que ces 6 années soient constructives, inventives et que l’on investisse !

IMG_1747Autrement dit, la liste de rassemblement de la Droite a battu celle d’union de la Gauche. Droite-Gauche ; Gauche-Droite… Un coup, l’un. Un coup, l’autre. Des fois, c’est trois fois l’autre. Forcément, l’on pense aux extrêmes de chaque camp qui représentent une partie de l’électorat mais fort heureusement qui n’ont quasiment aucune chance d’être élus à la tête de l’Île-de-France. Pourquoi ? Parce-que ce sont d’éternels opposants, d’inlassables prédicateurs de faux-semblants. Eux-mêmes ont choisi de se situer sur les bords de l’échiquier politique. Et puis, il y a le Centre. Centre droit ou Centre gauche. Il n’y a pas de Centre à proprement parlé. Pas encore. La faute à l’absence de leader suffisamment charismatique capable de proposer un projet qui puisse réunir un grand nombre de Français dans une aventure commune. Il y eut Bayrou, en 2007. À l’occasion de sa campagne présidentielle, l’homme réussit à largement mobiliser qu’il fut appelé « le troisième homme ». À ce jour, il est un formidable consultant politique.

Personnellement, je situe mon action au Centre gauche, celle-la-même que j’ai connue en 2007 lorsque le Président Sarkozy innovait en composant un gouvernement d’ouverture. Il fit appel à Jean-Marie Bockel, ancien socialiste, que je rejoins en 2008 pour le Congrès fondateur de La Gauche Moderne (LGM), à Suresnes (92). Petit clin d’œil en passant… De là, je commençais mon engagement politique.

Il y eu ensuite le temps de la campagne de la Présidentielle de 2012 et des premières décisions. La première fut de suivre Michel Suchod et Gilles Casanova dans la création de Gauche Moderne et Républicaine (GMR), née de la scission d’avec LGM, demeurant encore à ce jour au Centre droit, au sein de l’UDI. De sensibilité sociale-démocrate, j’ai fait le choix heureux du candidat Hollande. Depuis son élection, à GMR, nous n’avons de cesse de vouloir fédérer au Centre gauche, le Président de la République et son Premier Ministre actuel ne trouvant que peu d’écho dans les rangs du parti qui les a menés au pouvoir.

En 2013, j’ai participé à l’aventure Le Rassemblement Citoyen (LRC) qui devait être une confédération de partis politiques dont CAP 21 de Corinne Lepage, d’associations et de personnes de la société civile.

Puis vint septembre 2014 et la création du Front Démocrate Écologique et Social de Jean-Luc Bennahmias, ex vice-Président du Mouvement Démocrate (MoDem). Sous l’impulsion de François Hollande, nous tenons là un vrai projet. Parmi ses électeurs de mai 2012, 20% ne se retrouvent pas dans la représentation politique qui leur est proposée. Le FD se doit d’aller à la reconquête de ces femmes et ces hommes déçus des appareils à produire et conserver des postes. Mais le FD a pour vocation d’aller bien plus loin, encore… Notamment son implantation sur le territoire national. En ce qui me concerne, Christophe Madrolle, secrétaire général, m’a fait confiance pour coordonner la fédération du Front Démocrate des Hauts-de-Seine (FD 92) depuis novembre 2014 et c’est avec, au départ, l’aide de quelques amis issus du PRG, du PS, de GMR ou encore du MoDem que nous développons le FD 92. Un an plus tard, des élus et plusieurs dizaines d’adhérents nous ont rejoints. C’est aussi 3 campagnes auxquelles nous avons activement participé. Les Départementales du début d’année, les Municipales partielles d’avant été et les Régionales qui viennent de se s’achever.

C’est sur ces campagnes électorales dans les Hauts-de-Seine que je souhaite pointer le projecteur. Outre les ambitions personnelles, les desseins des formations politiques et les enjeux pour nos villes, notre département, notre région, c’est la rencontre d’hommes et de femmes autour de projets que l’on se découvre communs.

Pour chacune des 3 élections précitées, le FD 92 a fait le choix de la campagne à gauche. Pour porter nos valeurs humanistes, démocrates, progressistes, sociales et écologistes. Nous nous sommes alliés naturellement avec le Parti Socialiste qui partage cette même sensibilité primordiale qu’est la considération de l’individu. Sur le 92, terre d’opulence et de pouvoirs, de modernisme, d’avant-garde mais aussi de contrastes malheureux, nous avons eu la chance, dès les Départementales, de pouvoir compter sur des partenaires accueillants et expérimentés. Philippe Sarre, le premier des socialistes jusqu’au Congrès de Poitiers puis Xavier Iacovelli jusqu’à cette dernière campagne commune. Nous avons pu croiser des personnalités engagées, des militants volontaires sur toutes les batailles que nous avons menées ensemble. De là, naissent évidemment des aventures et de belles, de surcroît. Je pourrais citer Nadège Azzaz, mère de famille châtillonaise, candidate, tête de liste dans les Hauts-de-Seine, sur tous les fronts, de l’aube jusque tard dans la nuit, arpentant le département pour aller retrouver ses colistiers au métro ou pour un porte-à-porte. Ou encore Fred, Daniel, Catherine, Aïcha, Julie, Joaquim, Martin, Thomas, Chloé, Nicolas et tous les autres qui n’ont eu de cesse de nous associer, nous informer très largement, de nous solliciter. Au-delà des choix politiques qui doivent être pris à un moment donné tel que ce fut le cas le soir du 1er tour de ces Régionales par le candidat Bartolone faisant le choix de ne pas s’adresser à l’électorat centriste, je veux rendre un hommage à Xavier Iacovelli et au Bureau fédéral du PS 92 qui a permis d’ériger entre nos deux formations un rapport privilégié dans lequel notre jeune fédération a pu prendre toute sa place et au travers duquel nos élus, nos militants et moi-même avons pu nous exprimer dans les différentes assemblées et faire valoir nos couleurs.

Aussi, au-delà de toute considération politique, je veux ici mettre en avant l’aventure humaine que chacune, chacun d’entre nous, démocrates, humanistes, écologistes, progressistes, avons vécue à vos côtés. Merci, chers amis socialistes, pour votre formidable accueil, votre dévouement pour vos convictions et vos valeurs humaines.

Vive la campagne !

Amitiés démocrates,

Thierry Gibert

Coordinateur du FD 92

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s